TOP 5 des croyances sur l'infidélité

January 25, 2018

 

Je souhaite aborder dans ce post, un thème difficile que l’on rencontre  régulièrement en thérapie de couple et qui soulève généralement  beaucoup d’interrogations, beaucoup de tristesse, de la colère aussi et de profondes remises en question : l’infidélité . 
 
L’infidélité que l’on peut considérer d’ultime au sein d’un couple peut se qualifier de deux manières différentes. La première est d’ordre sentimental et l’autre est d’ordre sexuel.  
 
Les deux peuvent être dévastatrices dans un couple que ce soit quand l’un des deux partenaires devient émotionnellement plus intime avec une autre personne que son propre conjoint, ou quand il y a acte d’adultère sans qu’il ne soit nécessairement adossé à un lien émotionnel particulier. Il est cependant peu fréquent de rencontrer des personnes ayant une liaison sexuelle en dehors de leur couple sans qu’il y ait des implications émotives, même minimes. 
 
Ce qui est peut-être plus compliqué dans le cas où il n’y a pas eu d’acte sexuel, c’est que la personne concernée peut ne pas avoir conscience que son attitude ne relève pas d’une simple amitié XXXL mais bien d’un acte d’infidélité.
 
Il y a beaucoup de fausses croyances en matière d’infidélité, abordons-les ici.
 
Croyance n°1 :  ‘Ce que je ne dis pas ne peut faire de mal’ : 
Penser que l’on puisse avoir une liaison extraconjugale sans que cela ne se sache un jour ou l’autre est l’une des croyances les plus coutumières.

 

En dehors du fait qu’il ne faut jamais négliger les intuitions surtout quand elles sont féminines, garder la confidentialité vis-à-vis de son conjoint d’une telle relation est presque toujours voué à l’échec. Impairs, appels téléphoniques ou sms imprévus, poids du secret, indisponibilité dans l’écoute, absences récurrentes... sont autant d’éléments qui mettent la puce à l’oreille.

 

Parfois, par peur ou souci de préserver leur couple ou leur cellule familiale, certains conjoints préfèrent garder pour eux ce qu’ils savent. Pour autant, les dégâts causés restent bien réels : pertes de confiance  ou de repères, perte d’intérêt pour l’autre,  humeurs, dépressions…. Bref, bâtir une relation de couple sur un mensonge ne pourra jamais être une solution pérenne pour son devenir.
 
Croyance n°2 :  ‘L’infidélité est thérapeutique….’
Certains conjoints pensent que l’infidélité peut compenser la monotonie sexuelle installée dans leur couple ou permet de réaliser des fantasmes qu’ils ne se permettraient pas à demander à leur conjoint. Quand cette infidélité est monogame, on la nomme ‘Poly-fidélité’.

 

Pour autant, passer d’une relation monogame à une relation de poly-fidélité’ est en général complètement illusoire. Conceptuellement, on peut comprendre que cela soit possible mais si le couple s’est bâti dès son départ sur un système de monogamie, il est fort probable qu’une telle situation en fasse souffrir profondément un des partenaires même si l’autre lui garde un profond attachement.
 
Croyance n°3 :  ‘L’infidélité est la première cause de divorce….’
L’infidélité est souvent le prétexte mais ce sont plutôt les causes qui ont conduit au déséquilibre du couple qui mènent au divorce. 
 
On peut évoquer par exemple la solitude affective que certaines personnes vivent au sein de leur couple et qui les pousse à chercher des relations avec des personnes en dehors de ce contexte. Dans les couples conflictuels , la sexualité s’étiole parfois et les personnes peuvent avoir besoin de retrouver la chaleur, la tendresse et le plaisir. 
 
Ce que l’on constate en général, c’est qu’avant l’acte d’adultère, il y a généralement des faits annonciateurs : en général on assiste à une rupture de la communication entre les conjoints ou une incompréhension. Cette situation peut être concomitante avec certains évènements comme un deuil , une naissance, des  soucis professionnels, la crise de la quarantaine… Elle  peut correspondre à certains non-dits, certaines envies, certaines hontes ou troubles issus de l’enfance…
 
Tous ces troubles vont conduire le couple à se déchirer et ce déchirement peut prendre bien de formes différentes dont l’une est l’infidélité.
 
Pour toutes ces raisons, il est extrêmement important d’avoir conscience que l’infidélité reste une décision et un choix personnel.  Elle est de la responsabilité pleine et entière de la personne qui l’a commis. En thérapie de couple, il sera donc nécessaire de comprendre les troubles cette personne sans pour autant cherche à la dédouaner.
 
Croyance n°4 :  ‘L’homme est infidèle pour le sexe, la  femme par amour’
Nous sommes ici typiquement dans les considérations ‘judéo-chrétiennes’ de notre société. Même s’il est vrai que nous portons encore le poids de notre histoire, en matière d’infidélité, il y a de plus en plus de femmes qui font le pas pour des raisons purement sexuelles. Et si la femme a tendance à se masculiniser sur ce sujet-là, les hommes ont la tendance inverse. 
 
Croyance n°5 :  ‘le sexe  est meilleur avec l’amant ou l’amante’’
Ca peut être vrai effectivement si le couple n’a pas évolué sur ce plan-là. Il n’est pas rare que des femmes soient presque frigides avec leur conjoint et absolument pas avec leurs amants. Mais comparer les deux n’a pas nécessairement de sens. Mis à part s’il existe un contexte particulier (problèmes médicaux, mariage forcé ou sans amour) , un couple à ses débuts connait aussi des moments de plaisirs sexuels intenses. D’ailleurs, bon nombre de couples qui ont su évoluer d’un point de vue de leur sexualité, trouvent leurs moments intimes d’aujourd’hui encore meilleurs qu’ils ne l’étaient avant. 
 
Voilà pour le top 5 des croyances en matière d’infidélité, pour le prochain post je vous dirai quelles sont les meilleurs attitudes à adopter quand un tel événement arrive.

 

 

 

 


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Dernier post

Aide à la parentalité : face à la colère

July 29, 2019

1/8
Please reload

Posts recents
Please reload

Recherche par Tags
Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic