A quoi sert l'éducation ?

Je reçois dans mon cabinet depuis quelques temps, de plus en plus de parents désemparés car un des deux a commencé à frapper les enfants ou un de leurs enfants (souvent celui qui lui ressemble le plus). Est-ce le trop-plein et le stress dus au confinement et à la situation anxiogène ?

Il arrive que le coup parte suite à une provocation voulue ou même à un geste maladroit et banal comme renverser un verre d'eau à table.


Souvent, le parent maltraitant a été maltraité dans son enfance et il traîne avec lui des frustrations, de la colère sur des actes posés sur lui, subis quand il était sans défense. La violence entraîne la violence. 

Devenu grand, j'entends ce parent la plupart du temps me dire en séance :"bah, ça ne m'a pas tué et puis mon père le faisait pour mon bien" ou "mon père aussi a été battu" ou encore "c'était comme ça à l'époque, il/elle m'aimait quand même"...

Quand on n'a pas fait le deuil de cette image "haute" parentale et que la relation reste asymétrique, qu'on n'a pas "désacralisé" la figure parentale, certains comportements dans un passage intergénérationnel de noeud non résolu, ont de fortes probabilités de se reproduire. 


Je travaille avec ces parents les valeurs et concepts liés à l'acte d'éduquer :

Eduquer vient du latin ex ducere qui signifie "conduire hors, mener vers... en sortant de". Conduire d'où ? Mener vers quoi ? et pourquoi ?  On arrive bien souvent au fait de sortir des conditionnements limitants, des schémas répétitifs, des instincts agressifs entravants et des émotions refoulées pour aboutir à l'expression d'une personnalité qui sait gérer ses émotions et faire librement les choix écologiques (pour elle et pour son entourage).  L'éducation est un accompagnement pour développer des facultés et des ressources de l'enfant. Pilier de la civilisation, l'éducation est aussi une transmission de savoirs et de valeurs pour que notre enfant devienne un être conscient et responsable, capable de créer de l'harmonie et aspirant à créer un monde meilleur. Et parfois, paradoxalement, c'est l'enfant qui éduque ses parents, leur permettant de travailler sur eux-mêmes, de dénouer des noeuds douloureux et de se reconnecter au petit ou à la petite en eux pour l'accueillir et le/la libérer.

Nicky

.


Dernier post
Posts recents
Recherche par Tags
Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic